Premier jour de Gardien

Alexandre

Les gouttes tambourinent doucement sur la toile de mon parapluie, accompagnant mes pas d'une mélopée monotone, mélancolique. Il fait sombre, comme toujours. Le soleil ne traverse jamais l'épaisse couche de poussière, et la pluie incessante ne fait que renforcer l'obscurité. La lumière des lampadaires se reflète dans les flaques d'eau à mes pieds, aux pieds de tous, rendant la ville presque aquatique. Nulle rue n'est à l'abri de cette pluie acide et insistante.
Je ne suis qu'à quelques rues à peine du Centre de la Sécurité, qu'à quelques minutes de mon premier jour de formation, quelques instants d'être inspecteur. On aurait dit un immeuble provenant des tréfonds de la rue, grand, sombre, aux vitres teintées. Les portes sont marquées par des néons bleutés et s'ouvrent à mon approche. Je me dirige vers l’accueil et m'adresse à la standardiste:
"-Bonjour, je m'appelle Gardien et j'ai rendez-vous avec le sous-officier Del pour ma formation."
Elle m'indique un couloir et me précise le numéro de la porte qui m’intéresse. La lumière est tamisée, à peine plus présente que dehors; au moins il ne pleut pas ici. Mes pas résonnent tandis que je me dirige vers la porte en question. <b>Salle 26: Sous-officier Del</b>. Je toque, quelques secondes après elle s'ouvre sur un homme, un homme grand, en tenue sombre et sobre, sa poitrine arborant plusieurs décorations. Il me jauge pendant quelques secondes avant d'écarter les bras avec un grand sourire:
"-Gardien, le jeune diplômé de l'académie c'est ça? Sois le bienvenu pour ton premier jour!" puis il m'invite à entrer. "-J'ai vu ton dossier, d'excellentes notes en cours théoriques. Par contre, tu es bien frêle. Tu vas avoir du mal à tenir l'arme de service, mais c'est pas grave durant ta formation tu vas pouvoir développer ton corps."
Il s'approche vers une petite table dans le coin de la pièce, met de l'eau à bouillir puis me désigne un fauteuil devant son bureau.
"-Tiens, assieds toi. J'ai le discours officiel à tenir, c'est obligatoire, et après je vais t'expliquer comment ça va se passer. Voici déjà ton badge d'inspecteur, on verra plus tard pour l’implantation de ton BioMech occulaire.
Comme tu le sais, depuis cinq siècles la Terre est recouverte d'un nuage de poussière suite à l'explosion de la lune. Suite à cet incident, l'humanité a survécu grâce à la très forte industrialisation de la planète, remplaçant la lumière, la chaleur et même l'oxygène artificiellement grâce à des machines. La place prépondérante de l'industrie et surtout de la mécanique a impacté toute notre façon de vivre, et notamment la médecine. Les prothèses bioniques BioMech ont complètement intégré le paysage, si bien que de nos jours il est même étrange de ne rester composé que de chair et de sang.
Seulement, ces prothèses apportent aussi leur lot de problèmes, facilitant grandement le trafic et le port d'arme. Elles ne sont pas étrangères à l'augmentation du taux de criminalité. Notre rôle, et aussi le tien désormais, est de réguler l'utilisation de ces BioMechs sur le terrain. C'est pourquoi à la fin de la formation vous serez équipés de BioMechs de qualité supérieure et exclusifs au Centre de la Sécurité.
Ah, il semblerait que l'eau soit chaude. Café?" Demande-t-il en tendant une tasse d'un liquide sombre et fumant.
Accepter
Refuser